Jungle Bus, une cartographie ouverte au service des mobilités

Comment le partage de données peut améliorer et compléter les services de mobilités ?

Temps de lecture :  3 min – 6 Juin 2020 – L’équipe de LaVilleE+


main tient une tablette représentant un plan de ville
Florian Lainez, CEO de JungleBus, nous explique l’usage le projet de l’outil qu’il a mis en oeuvre. Permettant aux autorités de transport de collaborer avec des contributeurs-usagers dans la co-définition et co-création des services d’information de transport utiles à tous, Jungle Bus se présente comme la solution de création de données de transport de qualité avec la communauté de contributeurs-usagers de l’écosystème technico-économique OpenStreetMap. Il nous raconte. 

Quel est le service proposé dans la structure Jungle Bus ?

“Nous nous basons sur le système “OpenStreetMap”. C’est un peu le “Wikipedia des cartes”. C’est une communauté mondiale auto-organisée qui crée des données librement exploitables. Cela est basé sur une mutualisation des données, en open-data, pour mieux faire collaborer les acteurs locaux : autorités de transport, citoyens engagés, entreprises de transport ou les collectivités locales.

Nous apportons des solutions B-to-B innovantes pour créer les données de mobilité qui sont nécessaires aux applications et aux services numériques de demain. Nous nous concentrons sur 2 grandes étapes : la page blanche et le cycle de vie. La première permet de bâtir le socle de la carte alors que la seconde permet de la faire vivre.

La page blanche se réfère donc à la fédération de manière temporaire d’une communauté locale, des habitants de la ville pour constituer la base de la démarche de cartographie. Nous mettons à disposition des outils et créons des emplois temporaires pour cartographier l’ensemble du réseau de transport d’une ville. Ensuite, le cycle de vie consiste, lui, en la création d’outils et l’animation de la plateforme pour que la communauté soit plus efficace afin de maintenir la donnée de transport à jour.”


Comment vous placez vous sur le marché et vis-à-vis de vos clients ?

“Nous nous définissons comme un acteur artisanal de pointe, spécialiste de l’innovation technique et communautaire pour catalyser l’intelligence collective appliquée aux transport.

Nos clients sont principalement des acteurs publics qui ont besoin de connaître l’offre de transport et qui souhaitent, au-delà, améliorer l’expérience des habitants usagers locaux en faisant émerger de nouveaux services basés sur les données.”


Quel est l’intérêt d’engager aujourd’hui un projet avec Jungle Bus ?

“En travaillant avec Jungle Bus, une collectivité pourra de manière très simple impliquer les utilisateurs-citoyens du territoire pour développer un commun numérique qui permettra d’améliorer durablement l’expérience des mobilités à l’échelle de son territoire. Plus concrètement, la démarche collaborative produit des données de mobilité de meilleure qualité pour que les utilisateurs des transports aient une meilleure information voyageur, et soient donc plus satisfaits !

L’usage des données peut s’exprimer à travers une carte dynamique du réseau qui utilise les données utilisables par les humains ou par des échanges de données entre systèmes. Cette représentation cartographique permet de mieux comprendre, analyser et réorganiser le réseau de transport. Cela peut aussi améliorer les informations-voyageurs en créant une application mobile ou un site internet qui agrège ces données pour proposer des calculs d’itinéraires en temps réel.

Les participants à ces initiatives perçoivent de réels bénéfices. Ils expériment la proximité des liens entre usagers et gouvernance, avec notamment des rencontres et des échanges avec la gouvernance locale des transports. Cela rentre dans l’idée de “digital commons” ou  “Commun numérique” en français. Renforcer la communauté OpenStreetMap locale permet de faire bénéficier à tous de données géographique de qualité. Dans ce schéma, les données sont libres et utilisables par chacun, pour des usages privés, pédagogiques ou commerciaux.

On peut déjà voir des réalisations dans ce domaine dans certaines villes en Afrique. Au Ghana à Accra, l’intégralité du réseau de transport en commun est cartographié grâce à cet outil, tout comme à Abidjan en Côte d’Ivoire par ailleurs. En Ile-de-France, il y a une cartographie des 380 gares d’île-de France et des 6 grandes gares parisiennes du réseau SNCF. Cela référence aussi les équipements, les infrastructures et les alentours.”

Image d’illustration popup inscription newsletter Inspirations Urbaines

Ne manquez plus aucun article du mag Inspirations Urbaines

Chaque mois une sélection d'articles sur les sujets clés de la transformation de la ville et de sa co-construction avec les parties prenantes.

You have Successfully Subscribed!