Territoires inspirants

La VilleE+ vous propose une sélection d’actualités innovantes dans les territoires

Orléans Métropole réunit les acteurs pour ses Assises de la Transition Écologique

Newsletter de Juillet 2021

Après 6 mois d’échanges, de réflexions et de travaux menés sur le territoire d’Orléans Métropole, les Assises de la Transition Écologique d’Orléans ont marqué le coup en ce début du mois de Juillet en réunissant tous les acteurs sur les bords de Loire au “Village de la Transition écologique”.

Face au dérèglement climatique et aux enjeux environnementaux, Orléans Métropole a organisé de janvier à juin ces Assises afin de relever de manière collective le défi d’être un territoire plus durable, dynamique et résilient. Pendant ces 6 mois, 132 évènements ont permis à plus de 2 300 personnes d’échanger autour de 9 thématiques pour monter en compétences et proposer des actions concrètes à l’échelle du territoire métropolitain. Ateliers, webinaires, visites et installations artistiques étaient au programme, organisés en présentiel ou en ligne. Les 20 ateliers “construction” réunissant environ 100 personnes ont satisfait 90% d’entre-eux et ont permis d’aboutir à plus de 800 solutions locales. Retour sur ces travaux avec une exposition, un système de vote électronique mais aussi des jeux et animations pour rassembler tous les acteurs dans un esprit festif et convivial.

La Métropole de Lyon accorde 44 Millions pour son plan nature

Newsletter de Juillet 2021

Afin de préserver le climat, lutter contre les îlots de chaleur, mais également protéger la biodiversité, les écologistes au pouvoir prévoient des corridors écologiques et forêts urbaines pour relier les grands espaces verts entre eux et ainsi revégétaliser la ville.

12 corridors écologiques de quelques km à plusieurs dizaines de km ont été identifiés et jugés prioritaires par les services métropolitains. Ils permettront d’éviter l’effondrement de la biodiversité en permettant aux espèces animales et végétales de circuler, de d’alimenter et de se reproduire. Ainsi seront par exemple reliés le parc de Parilly et le Grand Parc de Miribel-Jonage. L’intention est aussi de créer des forêts urbaines, renforcer le plan Canopée de couverture végétale des rues et des espaces publics, en particulier pour lutter contre les îlots de chaleur. La première inaugurée en février est déjà composée de 2600 arbres et arbustes, l’objectif à la fin du mandat étant de 100 à 150 hectares et de 28km de haies. C’est également un enjeu social pour garantir l’accès à la nature au plus nombre. Pour cela, 9 millions seront consacrés à l’acquisition de terrains pour mettre en œuvre cette politique de végétalisation du territoire. C’est ainsi un plan ambitieux aux multiples vertus.

A Libourne, des bus conduits par des bénévoles

Newsletter de Juillet 2021

Une première en France, des Buurtbus, bus conduits par des bénévoles, sont expérimentés dans la Communauté d’Agglomération du Libournais pour renforcer la desserte des zones rurales peu peuplées et encore mal desservies.

Souhaitant devenir un « laboratoire des mobilités”, la Cali innove sur son territoire le concept des Buurtbus, concept importé des Pays Bas. Traductibles par “bus de quartiers”, ces bus d’apparence ordinaire ont la particularité d’être conduits par des citoyens bénévoles membres d’une association prêts à investir quelques heures de leur temps. Titulaires du Permis B et formés par Transdev, ils assurent depuis le 6 juin (date de début de l’expérimentation) 2 lignes régulières circulant à heures fixes. Cette offre complémentaire au réseau existant relie deux communes de moins de 2000 habitants aux zones d’intérêt de la ville à savoir la gare, le marché, les zones commerciales… C’est donc une innovation sociale basée sur l’implication des habitants qui pourrait s’étendre à d’autres territoires si elle est concluante.

Le Mans, Angers et Dijon s’associent pour l’achat de bennes à hydrogène

Newsletter de Juillet 2021

Les 3 villes s’unissent pour réduire les coûts d’achat de bennes à ordures à hydrogène et ainsi marquer leur volonté commune de faire la promotion des énergies décarbonées et la réduction des énergies fossiles.

Alors qu’une benne classique est de l’ordre de 340 000€, une benne à ordure roulant à l’hydrogène coûte entre 550 000€ et 850 000€ selon les caractéristiques et les constructeurs. C’est pourquoi il est intéressant pour les 3 métropoles impliquées dans la transition écologique de s’unir. Chacune d’entre elle souhaite développer cette énergie et favoriser le développement de filières énergétiques locales, les motorisations à hydrogène ayant l’avantage de ne pas émettre de gaz à effet de serre. Angers s’engage ainsi à l’achat de 3 bennes, Le Mans à 6 bennes réparties sur 3 ans et Dijon à 20 bennes réparties sur les 5 prochaines années. Les livraisons étant prévues à partir de début 2023, ces 3 métropoles pourront ainsi collecter leurs déchets sur un modèle énergétique plus durable.

Bourg-en-Bresse métamorphose son centre-ville

Newsletter de Juin 2021

Le programme Action Cœur de Ville permet d’accompagner les projets des villes moyennes souhaitant redynamiser leur centre-ville, et c’est le cas pour le Carré Amiot, projet d’envergure de Bourg-en-Bresse qui a reçu une enveloppe totale de 2M € (Etat, Région).

Suite à la fermeture d’un collège en hypercentre laissant un bâtiment patrimonial vide et au constat d’une gare routière relativement ancienne, peu attractive pour les piétons et ne permettant plus de répondre aux nouveaux besoins, Bourg-en-Bresse a lancé des études pour revaloriser son centre historique. C’est ainsi que naîtra le nouveau Carré Amiot à l’été 2022 après 6 ans de travaux.  Le Carré Amiot, c’est à la fois un Conservatoire à Rayonnement Départemental, une opération immobilière mixte (Food court, cellules commerciales, services), la relocalisation et la modernisation de la gare des bus urbains, et enfin le réaménagement des espaces publics. Cette requalification des espaces publics répond à 2 objectifs : réduire la place des véhicules motorisés pour redonner de places aux modes actifs, et transformer un vide urbain minéral en promenade urbaine végétalisée, permettant d’offrir des zones de détente et de repos ombragées, agrémentées de jeux d’eau pour créer des espaces de fraîcheur. 

Un beau projet pour améliorer la qualité de vie des milliers d’habitants de la ville et de l’agglomération.

St Sébastien sur Loire consulte “pour une ville apaisée”

Newsletter de Juin 2021

Pour une ville apaisée”, tel est le nom du plan de mobilité de Saint Sébastien sur Loire, plan co-construit par Nantes Métropole et un large panel composé de 30 associations ou conseils consultatifs représentatifs d’usagers (parents d’élèves, cyclistes, commerçants, familles, seniors, PMR…).

Grâce à 2 ateliers et 3 marches exploratoires, le panel a déjà rempli sa première mission à savoir établir un diagnostic perceptif de la mobilité dans la ville. En groupe, les membres du panel ont dû parcourir une partie de la ville et mentionner les éléments qui les interpellaient concernant 10 secteurs à enjeux définis. Bientôt débutera leur deuxième mission : rédiger un avis citoyen sur les 5 scénarios de mobilité que proposera Nantes Métropole en termes de projections dans le temps de flux de transports sur différents axes de la ville.

Cette participation citoyenne est doublement intéressante : elle intègre les citoyens sur la durée afin de permettre l’appropriation des problématiques et elle maximise l’impact en mobilisant un large panel.

Les Bords de Deûle (Métropole Européenne de Lille), un projet de territoire à horizon 2040

Newsletter de Juin 2021

Comment passer de la Deûle d’hier, marquée par la déprise industrielle à celle de demain, centrale, active et bénéficiant d’un cadre de vie unique ? Retrouver l’attractivité du canal de la Deûle, c’est l’ambition de la Métropole Européenne de Lille.

Le secteur dit des « Bords de Deûle » s’étend de l’extrémité nord du parc de la Citadelle à Lille jusqu’à Wambrechies, sur les communes de La Madeleine,Saint-André-lez-Lille et Marquette-Les-Lille. Pour renouer le lien entre ce secteur marqué par la disparition des activités industrielles, les parties prenantes se mobilisent au cours d’ateliers pour faire émerger des idées et des solutions concrètes pour répondre aux besoins des habitants et usagers. Il est encore possible de réagir à ces ambitions en répondant aux questions “Pour la nature en Bords de Deûle, j’imagine…”, “Pour bien habiter en Bords de Deûle, j’imagine…”, “Pour me divertir en Bords de Deûle, j’imagine…”  et aux autres questions sur les autres problématiques telles que le travail et les déplacements. Mais ce n’est pas tout, la Deûle retrouve également de la vie avec la reconquête urbaine des Rives de la Haute Deûle, véritable éco-quartier pour habiter, travailler et se détendre.

C’est ainsi un projet d’envergure tourné vers l’avenir.

La Ville de Gières se lance dans une réflexion sur les mobilités

Newsletter de Juin 2021

La nouvelle mandature de la Ville de Gières en Isère près de Grenoble tient ses engagements de campagne en instaurant une démarche de participation citoyenne pour l’élaboration de son schéma directeur de déplacements.


Les objectifs de la commune en termes de mobilité s’articulent autour de 3 axes : le développement des pratiques de mobilités douces ou actives (vélo, piétons), la rationalisation du réseau viaire pour mieux gérer les flux de circulation, et l’encouragement des déplacements multi-modaux. Projet d’autant plus intéressant que la commune expérimentera pour l’occasion une large concertation avec les habitants et les parties prenantes, mêlant réunions, ateliers, temps sur l’espace public et participation numérique. Au programme, une réflexion globale sur les pratiques de mobilité et les évolutions possibles sur la commune ainsi que des tests d’usage sur certains points identifiés, “les zooms”.

Une avancée majeure pour ce territoire en plein développement.

La CC du Pont du Gard concerte pour “Agir pour le Climat”

Newsletter de Mai 2021

Dans le contexte actuel du changement climatique, les collectivités sont mises à contribution pour répondre aux défis de la transition écologique, et ce notamment dans le cadre de Plans Climat-Air-Énergie Territoriaux, les PCAET.

La Communauté de Communes du Pont du Gard s’est engagée dans son Plan Climat Air Énergie Territorial. Après son diagnostic et la définition de sa stratégie territoriale, elle mène en ce début de mai sa 3ème étape de co-construction du programme d’actions. Au menu de la concertation, 3 ateliers participatifs divisés en groupes de travail thématiques : l’énergie (logements, entreprises, énergies renouvelables), les ressources naturelles (agriculture/circuits courts, espaces naturels, ressource en eau) et enfin les changements de pratiques (déplacements, gestion des déchets/économie circulaire, gestion des risques/aménagement du territoire).

La Seine-Saint-Denis au défi de la transition alimentaire

Newsletter de Mai 2021

Dans le cadre de la seconde session de l’appel à projets du Programme national pour l’alimentation, le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation a présenté les 65 lauréats dont le Plan Alimentaire Territorial sera financé par le plan de relance.

Le département de la Seine-Saint-Denis fait partie des lauréats désireux d’un système alimentaire local plus durable et résilient. Le système alimentaire séquano-dionysien actuel s’inscrit dans le contexte francilien de forte dépendance aux importations. Les initiatives alternatives en matière d’alimentation (agriculture urbaine, AMAP, épiceries coopératives, activités de transformation d’invendus) foisonnent mais sont toutefois fragiles économiquement. Les personnes les plus précaires peinent à satisfaire leurs besoins essentiels en nourriture. C’est un territoire avec de nombreux défis à relever en matière d’alimentation tant fonciers, économiques, environnementaux que sociaux.

La CU de Caen la mer en action pour son projet de territoire

Newsletter de Mai 2021

Pour appréhender les défis du futur, les territoires peuvent établir un “projet de territoire”. Cette feuille de route définit les objectifs stratégiques de développement sur un horizon plus ou moins long en fonction de la maturité du territoire. C’est un document dont les contours sont très libres en termes de forme, de contenu et de pratique.

La Communauté urbaine de Caen la mer souhaite écrire une nouvelle page de son histoire et consacre ainsi cette année à l’élaboration de son projet de territoire. Au bord de la côte normande, Caen la mer souhaite mettre en œuvre des actions concrètes répondant aux enjeux du territoire grâce à ce document stratégique pour les 10 prochaines années. Ce projet s’imagine avec tous ceux qui vivent, habitent, travaillent, étudient, s’investissent et se divertissent à Caen la mer, d’où une récente enquête en ligne et la création d’un panel citoyen afin de bâtir un projet à l’horizon 2030 fédérateur. Après ce diagnostic, place à la définition des orientations dès juin, avant la transformation en plan d’action en fin d’année.

Action coeur de Ville à l’heure du bilan

Newsletter de Mai 2021

Depuis 3 ans, Action cœur de ville joue un rôle majeur pour redonner de l’attractivité aux villes moyennes. Le programme, lancé en 2017 par le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et piloté par l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), permet à 222 territoires de revitaliser leurs centres-villes et d’améliorer les conditions de vie de leurs habitants.

C’est l’heure du premier bilan à mi-parcours pour Action Cœur de Ville. Le programme a permis à des centaines d’élus de construire leur projet de territoire, au plus près des réalités et des besoins de leurs habitants. Les réalisations concrètes sont au rendez-vous : centres-villes revitalisés, habitats et espaces publics rénovés, patrimoines revalorisés, mobilités et connexions développées… Les villes moyennes sont (re)devenues, selon plusieurs enquêtes, les « villes préférées des Français », avec des qualités reconnues : la qualité de vie, la taille humaine, la proximité avec la nature, etc. Ces villes moyennes sont au cœur de la relance territoriale et écologique. 

La Ville de Palaiseau s’engage pour la transition écologique

Newsletter d’Avril 2021

Dans la logique de l’Accord de Paris, les EPCI de plus de 20 000 habitants doivent établir leur Plan Climat-Air-Énergie Territorial (PCAET) pour définir des objectifs stratégiques et opérationnels pour atténuer le changement climatique, le combattre efficacement et s’y adapter.

La Ville de Palaiseau applique ainsi sur son territoire le PCAET de Paris-Saclay en organisant les Assises de la Transition Écologique. Au programme, des ateliers réunissant un panel de 20 citoyens et des Rendez-vous de l’environnement autour de 4 thématiques :  l’énergie, l’environnement et l’alimentation, l’économie circulaire et la gestion des déchets, et la mobilité. C’est ainsi une aventure collective entre la ville et ses habitants pour définir ensemble un plan de transition écologique.

La Ville de Vitré rénove son centre-ville

Newsletter d’Avril 2021

Dans le cadre d’un partenariat entre les élus, l’association Villes de France et 3 partenaires financiers (Banque des territoires, Action logement, Agence nationale de l’habitat), le programme Action Coeur de Ville vise à revitaliser les centres-villes des villes « moyennes » françaises et à conforter leur rôle moteur dans le développement durable de leur territoire.

La Ville de Vitré participe à ce programme Cœur de Ville. Plusieurs aménagements sont ainsi menés pour favoriser l’attractivité des rues du centre sur le plan commercial, de l’habitat et des mobilités. En plus de la création d’une zone de rencontre et d’un dispositif “mon projet commerce”, la ville a lancé en mars 2021 une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat – Renouvellement Urbain (OPAH RU) afin d’apporter un accompagnement technique et financier pour rénover des logements vieillissants voire insalubres en centre-ville, et ainsi lutter contre la vacance des logements.

Nantes Métropole, transition écologique à l’heure de la relance

Newsletter d’Avril 2021

Dans le cadre du Plan France Relance, l’Etat propose des Contrats de Relance et de Transition Écologique (CRTE), destinés à répondre à une triple ambition : la transition écologique, le développement économique et la cohésion territoriale.

Nantes Métropole a signé le protocole de son CRTE le 26 février dernier en présence du Premier Ministre Jean Castex et Johanna Rolland, maire de la ville de Nantes et présidente de Nantes Métropole. Ce CRTE, reposant sur un engagement financier d’1,5 milliard d’euros à parité entre l’Etat et la métropole, permettra notamment l’acquisition de 49 rames de tramway, la reconstruction du CHU, la reconstruction de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes (ravagée par un incendie criminel en juillet 2020), un programme de rénovation énergétique pour les écoles et les piscines et la construction et la rénovation d’équipements publics pour les quartiers d’habitat social.

Bordeaux, ville marchable

Newsletter d’Avril 2021

Dans le contexte de la crise du Covid-19, de nombreuses villes cherchent à encourager de nouveaux modes de déplacement. Les élus s’interrogent ainsi sur les stratégies favorables au vélo et à la “marchabilité”.

L’agence d’urbanisme de Bordeaux Aquitaine a élaboré une cartographie des distances à pied permettant d’évaluer le temps de trajet piéton entre les différents lieux emblématiques de la ville, et plus largement sur une partie de la métropole. Il y a par exemple 11 minutes de marche entre Pey-Berland et Victoire, 5 minutes entre Pey-Berland et Gambetta, ou bien encore 19 minutes entre Victoire et la gare Bordeaux Saint-Jean. L’objectif est d’encourager la marche, en montrant qu’on peut facilement aller assez rapidement d’un point à un autre.

Image d’illustration popup inscription newsletter Inspirations Urbaines

Ne manquez plus aucun article du mag Inspirations Urbaines

Chaque mois une sélection d'articles sur les sujets clés de la transformation de la ville et de sa co-construction avec les parties prenantes.

You have Successfully Subscribed!